Projets soutenus

ADAR Flandre Maritime - Vélo & Vous

Un nouveau service d'accompagnement à la mobilité en trike

Recrutement d'un agent d'accompagnement à la mobilité

Parrainage du projet

Projet parrainé par Maria PIRISI,
Gestionnaire Resources Humaines, SUEZ

Partenaire du projet

 

Le projet

L'ADAR Flandre Maritime est une association d'aide à domicile intervenant sur le territoire depuis 45 ans. Soucieuse de répondre aux besoins des personnes accompagnées, l'association souhaite développer un nouveau service « Vélo & Vous : offrez du vélo à votre santé ». L'objectif est de proposer un accompagnement à la mobilité et des activités de cohésion sociale et/ou de loisirs en trike. Ce projet bénéficie du soutien du Département du Nord dans le cadre de l'appel à projets « bien vieillir ».

Grâce à la Fondation, l'association a recruté Mohamed en tant qu'agent d'accompagnement à la mobilité pour réaliser des visites à domicile, démarcher et faire connaître l'activité, prendre en charge des déplacements dans le cadre de l'aide à la mobilité individuelle, organiser des ateliers collectifs.

 

32-34 Quai des Hollandais, 59140 Dunkerque
03 28 66 96 82
Site internet : www.adar-asso.fr

 

Clémentine David, responsable du service handicap et développement à l'ADAR

« L'ADAR, une association d'aide à domicile présente sur toute la Flandre maritime depuis 45 ans. Le projet « Vélo & Vous » est né car nous avions constaté que certaines personnes chez qui nous intervenons souffraient d'isolement. Elles avaient tendance à rester inactives et cela pouvait précipiter leur perte d'autonomie. L'objectif du projet est donc de proposer un service d'accompagnement à vélo ou en trike (vélo tricycle) aux personnes âgées et/ou handicapées pour faire leurs courses, aller à un rendez-vous médical ou tout simplement pour faire une promenade. Ce service doit aussi se décliner de façon collective et intergénérationnelle, essentiellement pour du vélo loisir. L'impact premier sera de recréer du lien social et de casser l'isolement des personnes âgées et/ou handicapées. Il y aura aussi un impact écologique puisque les déplacements se font à vélo. Et aussi un impact médical puisqu'en faisant plus d'exercice physique, les personnes auront plus de chances de rester en forme plus longtemps. Pour développer ce projet, nous avions besoin d'une personne motivée, empathique, et bienveillante, ayant un certain goût pour l'animation. Nous avons trouvé le profil idéal en la personne de Mohamed Soumah que nous avons recruté en tant qu'accompagnateur à la mobilité grâce à la Fondation. Nous avons été séduits par sa grande motivation et sa bienveillance. C'est quelqu'un qui aime aider les autres, cela se sent. Il a aussi un diplôme qui lui permet d'encadrer des activités, c'était vraiment un plus pour nous. Enfin, nous allons être accompagnés par l'entreprise Suez qui parraine le projet. Nous allons ainsi pouvoir bénéficier de conseils pour réussir ce projet et in fine, pouvoir trouver le modèle économique pour que nous puissions pérenniser l'emploi créé. »

 

Mohamed Soumah, accompagnateur à la mobilité

« Quand j'ai eu connaissance de l'offre de l'ADAR, je n'ai pas hésité : c'était exactement le poste qu'il me fallait car je suis passionné par l'animation depuis l'adolescence. Afin de mettre toutes les chances de mon côté, j'ai passé un diplôme en alternance à la Maison de Quartier de l'île Jeanty pour devenir encadrant d'animations pour les enfants et les adultes. Je suis impatient de commencer mes missions qui vont consister à faire la promotion de ce nouveau service, à accompagner à vélo ou en trike les personnes âgées et /ou handicapées pour faire une promenade ou bien pour aller à un rendez-vous médical ou bien encore faire des courses. Je vais devoir aussi organiser et encadrer des sorties à vélos collectives et intergénérationnelles. L'intérêt premier de ce projet est de recréer du lien social et de lutter contre la solitude des personnes fragiles et la perte de l'autonomie grâce à la pratique d'une activité physique. Ce contrat de travail va me permettre de m'épanouir dans un métier qui me passionne et va m'assurer une stabilité professionnelle et financière après deux années un peu compliquées. A 21 ans, ce sera mon premier vrai poste à responsabilités. J'en suis plutôt fier ».